Objectif du jour de la Terre

Au vu de la situation sanitaire mondiale exceptionnelle, les rassemblements et activités à l’extérieur sont proscrits. Mais il est toujours possible de célébrer le Jour de la Terre ! Profitez de ce moment de ralentissement pour organiser des activités environnementales chez vous, seul, en famille ou dans votre entreprise !

En manque d’inspirations ?
Voici une liste non exhaustive d’idées pratiques, créatives et ludiques pour tous les goûts et tous les âges.

Alimentation

  • Manger bio : Pour préserver la richesse des sols, améliorer la qualité de l’air et protéger la biodiversité et sa propre santé.
  • Manger local : Pour manger des produits plus frais, contribuer à la réduction des émissions de gaz à effet de serre dus aux transports, et poser un geste de solidarité particulièrement important en cette période de crise sanitaire.
  • Manger de saison : Pour manger des aliments avec de meilleurs qualités gustatives et nutritives, moins traités et moins transportés, venant tout droit de nos agriculteurs locaux.
  • Réduire son gaspillage alimentaire : en France, 10 millions de tonnes d’aliments consommables partent chaque année à la poubelle. Réaliser des infusions, des soupes, des recettes de restes savoureuses, congeler, bien conserver : autant d’astuces pour lutter contre le gaspillage alimentaire chez soi.
  • Manger végétarien : L’élevage est à l’origine de 14,5% des émissions de gaz à effet de serre mondiales, de 63% de la déforestation en Amazonie, d’une surconsommation d’eau, d’un appauvrissement des sols, sans parler de souffrance animale. L’astuce : découvrir de nouvelles sources de protéines et augmenter sa consommation de produits végétaux !

Energie et cyber-cleanup

  • Passer à un fournisseur d’énergie verte : Éolienne, solaire ou encore hydroélectrique, il existe plusieurs alternatives pour passer à une énergie verte. Profitez de ce moment de ralentissement pour prendre le temps de comparer les offres des différents fournisseurs, comme Ekwateur.
  • Changer ses ampoules avec des ampoules basse consommation : Recyclables et peu exigeantes en énergie, les ampoules basse consommation consomment 80% en moins d’électricité que les ampoules classiques. Un petit geste pour un grand bénéfice pour l’environnement. Vous pensez être un As de l’économie d’énergie ? Vérifie-le ici.
  • Baisser son thermostat : Saviez-vous que 19°C est la température de « thermoneutralité » de l’espèce humaine ? Pas besoin de chauffer plus, notamment quand on sait qu’au-delà de 20°C, chaque degré de plus augmente la facture de chauffage de 7%. Bon pour le portefeuille et l’environnement !
  • Limiter l’envoi d’emails : Une année typique de courriels entrants ajouterait 136 kg à notre empreinte carbone, représentant un trajet d’environ 320 km en voiture. Faire attention à ne pas envoyer de pièces jointes volumineuses et supprimer régulièrement ses emails sont d’autres manières de diminuer son impact numérique. Source.
  • Se désabonner de newsletters : L’envoi d’un email classique produit 10g de CO2. Vous imaginez l’empreinte carbone d’une newsletter ? C’est le moment de faire le tri et de se désabonner de celles qu’on ne lit jamais. Envie d’en savoir plus sur la pollution numérique ? C’est ici !
  • Diminuer le visionnage de vidéos en ligne : En 2019, le visionnage de vidéos, hébergées sur des serveurs se trouvant aux quatre coins du monde, a généré l’équivalent des émissions de CO2 de l’Espagne ! Lire un livre, créer, cuisiner, prendre du temps avec ses proches : autant d’occasions de se divertir autrement.

Déchets

  • Faire ses cosmétiques maison : Sans additifs ni produits chimiques, les cosmétiques maison sont peu coûteux à la fabriquer. Ils permettent également d’éviter l’emballage inutile et de prendre beaucoup de plaisir à les confectionner soi-même.
  • Faire ses produits ménagers maison : Les produits d’entretien ménagers classiques contiennent des composants chimiques dangereux pour la santé et pour l’environnement. Passez à la création de votre propre produit d’entretien.
  • Composter, consigner, recycler : Votre trio gagnant pour réduire votre production de déchets, après une réduction à la source bien sûr !
  • Tendre vers le zéro déchet : De plus en plus d’objets sont à votre disposition pour réduire votre consommation de plastique à usage unique: tasse, paille, sacs, contenants réutilisables… En cette période troublée, leur utilisation peut être plus difficile mais ne les délaissez pas pour autant : lorsque la situation sera revenue à la normale, ils seront des atouts précieux dans votre démarche zéro déchet.
  • Privilégier l’achat de seconde main : Friperie, ressourceries, ventes de garage… Les occasions d’acheter de seconde main ne manquent pas. Vous pouvez également organiser des échanges entre collègues ou ami.e.s !

Mobilité durable

  • Prioriser la marche : Bon pour la santé, économique, zéro émission : la marche est LE moyen de déplacement à adopter dans votre quotidien, la pandémie terminée. En attendant, on reste à la maison !
  • Privilégier le vélo : Que cela soit le vôtre ou que vous ayez recours aux services disponibles dans les différentes villes, le vélo est un excellent moyen de transport pour les trajets du quotidien que vous souhaitez effectuer plus rapidement qu’à pied. Prenez note qu’en cette période exceptionnelle, il est préférable de rester à la maison.
  • Préférer les transports en commun : Bus, métro, train, tram… Une fois la situation sanitaire rétablie, privilégiez les transports en commun plutôt que votre véhicule à moteur pour effectuer vos déplacements. Réduction de gaz à effet de serre garantie !
  • Opter pour la voiture électrique : Plus économique, silencieuse et écologique, elle en séduit plus d’un ! Diminuer ses voyages en avion : L’industrie de l’aviation représente 5 et 10% des gaz à effet de serre mondiaux. Pourquoi ne pas privilégier le train et vivre.

Nature

  • Faire son potager (en ville ou à la campagne) : Que vous soyez à la campagne avec un grand jardin ou en ville avec un balcon, c’est le moment de se lancer dans la culture de ses légumes et fines herbes, sans délaisser les fleurs pour nos amis les pollinisateurs !
  • Privilégier les engrais naturels aux engrais chimiques : Appauvrissement des sols et diminution de la biodiversité, il est temps d’arrêter les engrais chimiques même à petite échelle. Utilisez votre compost ou celui de votre ville comme engrais naturel pour vos plantes. En plus de créer un sol sain, ce sera le meilleur allié de vos plantes puisqu’il constitue un excellent apport nutritif.
  • Favoriser les plantes mellifères pour attirer les pollinisateurs : Les plantes mellifères sont plus nourrissantes pour les pollinisateurs, car elles sont riches en nectar et en pollen. Souvent très colorées, elles attirent mieux et de plus loin nos amis butineurs.
  • Contribuer au verdissement : Un filtre pour l’air, un purificateur pour l’eau, mais aussi un atout social, le verdissement présente de nombreux avantages, notamment en milieu urbain !
  • Ramasser un déchet par jour : Cela peut paraître bien peu, mais imaginez que chacun de nous profite de sa petite marche pour ramasser un déchet par terre : nos villes, plages et forêts seraient bien plus propres ! A la fin de ce confinement, on peut même pratiquer le plogging (soit ramasser des déchets tout en courant!) et transformer cette activité en jeu ludique avec les enfants.
  • Et n’oubliez pas, poser un geste concret le 22 avril c’est bien, mais tous les jours, c’est encore mieux.